Guinée : Alpha Condé et ses proches rattrapés par leurs crimes de sang

Un tsunami, comme certains l’appellent, se déroule actuellement en Guinée où le dictateur déchu, celui qui a fait longtemps dans l’opposition dans ce pays, Alpha Condé et ses proches sont en train d’être épinglés pour des crimes qu’ils avaient commis lorsqu’ils étaient au pouvoir. Qui l’aurait cru, vu ce qu’a été, dans un passé récent, ce membre du syndicat des chefs d’Etat africains pour son peuple qu’il a oppressé durant son « règne ».

Après son renversement le 5 septembre 2021 par une unité spéciale de l’armée, avec à sa tête le Colonel Mamady Doumbouya, l’ancien dictateur de la Guinée ne fait que connaître des déboires. Après quelques jours à l’étranger pour cause de maladie, il a rejoint son pays où il devrait répondre, avec plusieurs de ses proches, des crimes commis lors de son passage à la tête du pays. Des jours sombres attendent visiblement celui qui était venu faire son one man-show à Lomé lors des grandes manifestations contre le pouvoir de Faure Gnassingbé en 2017-2018 pour tenter de sauver ce dernier.

En décembre 2021, le nouvel homme fort du pays, le Colonel Mamady Doumbouya a mis en place la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF). C’est une cour de justice pénale au premier et au deuxième degré. Elle a été créée pour examiner les infractions économiques et financières d’au moins d’un milliard de francs guinéen. Elle est composée de dix-neuf (19) membres qui ont été installés en janvier 2022. Cette cour a déjà mis la main sur plusieurs proches d’Alpha Condé pour crimes économiques et financiers.

Aujourd’hui, les nouvelles autorités de la Guinée ont ouvert une liste qui concerne les crimes de sang. Et là, Alpha Condé et 26 de ses proches sont sur le banc des accusés. On se rappelle comment le dictateur avait massacré son peuple pour pouvoir offrir le troisième mandat, en marchant sur la constitution de son pays qu’il a entre-temps tripatouillée. D’ailleurs, lui qui se faisait appeler « démocrate » lorsqu’il était dans l’opposition, n’a fait que martyriser son peuple depuis qu’il était arrivé au pouvoir. Il était devenu plus dictateur que ceux qu’il combattait. Visiblement, ses crimes de sang vont le poursuivre.

Ce qui arrive à Alpha Condé aujourd’hui doit faire peur aux autres dictateurs, surtout au Togo où les gens pensent qu’ils sont à l’abri de leurs crimes. Ceux qui croient éternellement échapper à la justice après leurs crimes doivent se détromper. Tôt ou tard, leur passé va les rattraper et ce sera bien dommage pour eux.

Voici la liste des personnes poursuivies pour crimes de sang

1- Monsieur Alpha CONDÉ, ancien Chef d’Etat de la République de Guinée;
2- Monsieur Mohamed Lamine BANGOURA, ancien Président de la Cour Constitutionnelle;
3-Monsieur Mohamed DIANE, ancien Ministre de la Défense nationale;
4- Monsieur Amadou Damaro CAMARA, ancien Président du groupe parlementaire à l’Assemblée Nationale;
5- Monsieur Naby Youssouf Kiridy BANGOURA, ancien Ministre Secrétaire Général à la Présidence;
6- Monsieur Claude Kory KONDIANO, ancien Président de l’Assemblée Nationale;
7- Monsieur Damantang Albert CAMARA, ancien Ministre de la Sécurité et de la Protection civile;
8- Monsieur Ibrahima Khalil KABA, ancien Ministre des Affaires Étrangères et ancien Directeur de Cabinet à la Présidence de la République;
9- Monsieur Tibou CAMARA, ex-conseiller spécial du Président de la République;
10-Monsieur Mouctar DIALLO, ancien Ministre de la Jeunesse;
11-Bouréma CONDÉ, ancien Ministre de l’Administration du territoire;
12-Monsieur Sanoussy Bantama sow, ancien Ministre des Sports et de la Culture;
13-Madame Zenab CAMARA, ancienne Cheffe de Cabinet du Ministère de l’Enseignement Supérieur;
14- Madame Domani DORÉ, ancienne députée à l’Assemblée Nationale;
15-Monsieur Toumany SANGARE, ancien Directeur Général des Douanes;
16- Monsieur Alhousseny Makanera KAKE, ancien Député à l’Assemblée Nationale;
17-Monsieur Souleymane Dounoh KEITA, ancien Député à l’Assemblée Nationale;
18-Docteur Ibrahima Kassory FOFANA, ancien Premier Ministre, Chef du gouvernement;
19- Général Ibrahima BALDÉ, ancien Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale;
20-Général Ansoumane CAMARA alias Baffoé, ancien Directeur général de la Police;
21-Aboubacar Fabou CAMARA, ancien Directeur Central de la Police Judiciaire
22-Mohamed Lamine SIMAKAN, ancien Commandant de la B.I.R (Brigade d’Intervention Rapide);
23-Monsieur Madifing DIANÉ, ancien Gouverneur de Labé;
24-Monsieur Aziz DIOP, ancien Préfet de Coyah;
25 Monsieur Souleymane TRAORE, ancien Directeur du fond d’entretien routier;
26- Monsieur Alpha Ibrahima KEIRA, ancien Ministre.