TOGO: VIOLENCE ET CYNISME AU POUVOIR!

Le Syndicat des Enseignants du Togo (SET) a négocié avec le gouvernement un accord pour que ce dernier améliore leurs conditions de vie et de travail, notamment en matière de logements et de salaires. Comme depuis la rentrée scolaire ils ne voient rien venir, en accord avec leurs responsables syndicaux, les enseignants se sont mis en grève.

Le gouvernement togolais qui ne sait pratiquer que le violence mais n’a jamais su régler aucun problème par l’écoute ou la négociation, riposte: 150 enseignants sont licenciés et renvoyés dans leurs foyers et trois des dirigeants sont mis aux arrêts et conduits dans les cachots de la gendarmerie…

Pendant ce même temps et pour une fois de plus tromper l’opinion internationale, le gouvernement se lance dans ce qu’il sait le moins bien faire: l’activisme diplomatique.

Oui, l’activisme diplomatique du Président et du gouvernement togolais s’illustre encore aujourd’hui par leur rêve éveillé d’organiser, en collaboration avec les Nations Unies, une conférence internationale de haut niveau sur “ Les transitions politiques et la lutte contre le terrorisme au Sahel et en Afique de l’Ouest”.

Ainsi, Faure Gnassingbé tente d’instrumentaliser, de manipuler et ainsi compromettre l’Organisation des Nations Unies! Rien de moins! En effet, de qui Faure Gnassingbé est-il le nom? Voilà un homme qui arrive au pouvoir en février 2005 à la faveur d’un coup d’Etat perpétré à la suite de la mort de son père qui avait donc tiré sa révérence après 38 longues années de dictature sanglante sur le Togo.

Lui-même s’est installé au pouvoir depuis cette année-là: il en est à son 4e mandat et compte poursuivre son œuvre démoniaque sur un pays où aucune alternance pacifique n’est possible.

L’ONU sait tout cela! On ne peut donc s’étonner que ce sommet fumeux ait été reporté « sine die », ce qui veut dire au Togo, définitivement enterré. D’ailleurs aucun autre des pays pressentis ne s’est laissé entraîner dans un tel pays sur un tel pays.

  1. le Président, comment pouvez-vous prétendre ignorer que les transitions politiques n’arrivent que dans des pays comme le vôtre: un pays où l’alternance et le changement ne sont que chimères! Et c’est précisément vous qui prétendez donner des leçons et des conseils à l’Afrique entière, en utilisant l’ONU comme support d’une supercherie qui ne peut être cachée pour personne?

Autant confier la garde de la bergerie au loup!

Si l’armée de Faure Gnassingbé avait été constituée démocratiquement, c-à-d dans le respect de la diversité ethnique du pays, il y a longtemps qu’elle l’aurait renversé. Malheureusement, l’armée togolaise est une armée monoethnique, puisque ses membres sont d’origine kabyè à 98%, comme le Président lui-même! Dès lors, aucun risque de coup d’Etat! L’impunité est garantie et tout mouvement populaire est toujours réprimé dans le sang, depuis 60 ans!

Non, M. Faure Essozimna Gnassingbé, la transition politique n’a aucun lieu d’être, dès lors que l’alternance et le changement sont possibles par la seule voie démocratique, la voie des urnes! Or vous avez toujours empêché l’expression des urnes en trichant comme un malade, tout comme votre père avant vous, 38 ans durant!

Laissez s’exprimer librement les urnes, acceptez la vérité sortie des urnes et c’est par là et là seulement que vous rendrez service à la démocratie balbutiante de l’Afrique.

Malheureusement votre obstination autoritaire ne permet pas d’envisager une seule fois la vérité des urnes. Et donc vous vous exposez de manière inéluctable à un changement de régime par un soulèvement populaire.

Kofi YAMGNANE

Sursaut Togo