Handicap visuel : 25 ans de lutte de l’AHVCD pour un changement de regard de la société

0 0
Read Time:3 Minute, 30 Second

L’Association des personnes handicapées visuelles pour la contribution au développement (AHVCD) a vingt-cinq (25) ans. Placé sous le thème « L’autonomisation de la personne handicapée visuelle, une priorité pour un développement inclusif et durable », ce jubilé d’argent a été marqué, entre autres activités, par une conférence de presse organisée ce mardi 20 septembre au siège sis à Amandahome Sokpèkope. En présence des membres de l’association très mobilisés.

« Ce n’est pas facile », a concédé Apollinaire Messangan Koffi, Président de l’AHVCD, peignant un bilan positif dans son ensemble malgré les difficultés. « Mais il reste encore beaucoup de choses à faire », a-t-il avoué. Ce jubilé d’argent, le 1er Vice-président Emmanuel Aziakesse le peint comme un âge de la maturité, « une grande avancée », tout en relevant l’importance de la poursuite du combat : « Les causes défendues restent d’actualité (…) Le match est loin d’être terminé, c’est un match pour toute la vie».

« Amener la société à changer de regard sur les personnes handicapées », tel est le défi embrassé par le gouvernement à travers l’adoption de textes et autres initiatives et restant à relever, à en croire Mme Fati Ali épouse Nyaku, Directrice préfectorale de l’Action sociale, de la Promotion de la femme et de l’Alphabétisation, représentant Madame la ministre de tutelle.

A l’occasion, les personnes handicapées de façon générale et les déficients visuels en particulier ont trouvé un avocat défenseur en la personne d’Enyonam Akakpo-Numado, Président du Conseil d’Administration de la Fédération togolaise des associations de personnes handicapées (FETAPH). « La société a de tout temps créé des barrières (…) Les personnes handicapées sont membres de la communauté au même titre que les autres », a-t-il fait observer, et de lancer cet appel : « Pour que nous ayons une société harmonieuse, il faut prendre en compte les droits de tout le monde ».

Problème d’accessibilité à l’école, marginalisation, non-respect des droits des personnes handicapées, M. Akakpo-Numado n’a pas occulté leurs problèmes existentiels et s’est illustré par un plaidoyer pour un changement. «C’est une responsabilité collective. Il faut véritablement un changement de regard et cela doit être couplé aux actions », a-t-il fait observer, faisant de l’assistance des ambassadeurs pour transmettre deux (02) messages : changement de regard et action pour une société togolaise plus égalitaire.

Dans la quête de l’autonomisation tant recherchée des personnes handicapées visuelles, l’orchestre Happy Brothers est devenu la cheville ouvrière de l’association. Auteur de trois (03) albums, il anime des mariages, des sorties de deuil. Toujours dans cette perspective, des membres ont été formés à des activités génératrices de revenus comme la fabrication de sacs, de chaises et autres…Au cours de la conférence de presse, des partenaires ont été remerciés pour leur accompagnement à travers des remises d’insignes. Parmi eux, la FETAPH, la société Café Informatique, etc.

Ces 25 ans de marche ne sont pas sans écueils. Manque d’instruments, problème de financement, flambée des prix des papiers d’écriture braille, difficulté d’accès au marché de l’emploi, marginalisation des personnes handicapées… autant de difficultés rencontrées par l’association relevées par Emmanuel Aziakesse. Et de faire des propositions : installations de rampes d’accès aux administrations, inscription d’écriture braille sur les produits de grande consommation… « Quelle société proposez-vous pour demain ? », s’est-il enquis de l’assistance et d’en appeler à la conscience de tous.

La célébration de ce jubilé d’argent de l’AHVCD a débuté depuis le 20 août dernier avec une opération de reboisement à la place Madjatom à Avedji. Au programme des festivités, une formation entrepreneuriale, un concert chant choral, un (autre) concert de collecte de fonds, une sensibilisation dans une école, un concert apothéose au palais des congrès de Lomé en compagnie d’autres artistes, etc.

Créée le 21 juin 1997 à Tsévié au cours d’une assemblée générale constitutive et élective, l’AHVCD, à en croire Mlle Akouvi Zougbetan, faisant l’historique de sa création et des 25 ans de cheminement, a pour objectif de fédérer les forces des personnes déficientes visuelles en vue de lutter contre leur marginalisation, la mendicité et pour leur autonomie, apporter des réponses globales et individuelles à leur problèmes existentiels…L’association comprend des élèves, des étudiants, des artisans, des musiciens, des cultivateurs, mais aussi des personnes valides (sic), des militants et bénévoles engagés pour la défense de leur cause.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %